Kobe Bryant, un »Angel Laker »est passé

En pleine Coupe du monde, j’ai eu l’impudence de jeter un œil sur la finale NBA. Histoire de déshabituer mes pupilles pendant quelques secondes. Et puis aussi, pour être honnête, dans le but de ne plus gêner mon entourage avec mes ronflements.

Et là, tout de suite, au TD Garden de Boston pour le match 5 entre les Celtics et les Lakers, j’ai senti le changement d’ambiance et de rythme. Pas un vuvuzela dans les tribunes, et donc un vrai soulagement auditif. Avec des supporters usant de leurs seules cordes vocales. Le plaisir retrouvé de voir et presque d’écouter du sport à la télé. D’autant que je suis tombé au moment idoine question spectacle.Parce que j’ai assisté à un truc exceptionnel. Oublié par mes méninges depuis un certain Michael Jordan. J’arrive donc au début du troisième quart temps. Les Lakers sont un peu largués, une dizaine de longueurs derrière les Celtics. Ils roupillent un peu les légendaires joueurs de L.A. Tous sauf un, Kobe Bryant. Il rentre un panier à trois points. Bon, ça ne surprend alors pas grand monde, vu que le bonhomme est quand même à peu de chose près le meilleur basketteur du monde en activité…Mais le bougre en enfile trente secondes plus tard un deuxième derrière la ligne des six mètres. C’est assez remarquable, mais Bryant est toujours le meilleur shooteur de la planète depuis des années… Et ce n’est en quelque sorte que son pain quotidien de scorer. Mais voilà que le « Black Mamba » dans les minutes qui suivent marque encore, et encore.

Dix-neuf points de suite…

De tous les coins du terrain. Sans forcer, en légèreté, en souplesse. Maître Kobe. Des tirs de loin, sur un pas, en alley-oop, sous le cercle. En moins de dix minutes, Kobe a même laissé ses propres coéquipiers, pourtant eux-mêmes des fines gachettes et habitués à contempler ses œuvres, pantois, médusés. De l’art, du très grand art. Existe-t-il un meilleur que le meilleur ?…

Mais un seul être ne peut pas forcément suffire dans un sport d’équipe, tant son talent soit transcendant. Les Lakers ont finalement cédé et devront remporter les deux derniers matches chez eux pour espérer se passer au doigt une nouvelle bague de champion. Quelle que soit l’issue, l' »Angel Laker » Kobe Bryant est passé ce lundi sur le parquet de Boston. Cela suffit largement à mon bonheur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s