Archives du mot-clé théorie complot

Complot

Oui, plus j’y pense, mais c’est évident. On complote dans mon dos.On m’en veut, c’est sûr. D’ailleurs, 57 pour cent de mes compatriotes sont comme moi. Bernard Tapie m’avait le premier convaincu de l’existence de ce mal en 1991. Une cabale européenne, mondiale plus vraisemblablement, s’était ourdie contre Marseille et un arbitre évidemment vendu à la mafia ouzbèke avait validé le but de la main de Vata en demi-finale de la Coupe d’Europe…

« Nanar » avait tout de suite tiqué, une heure après seulement l’élimination de son club. Si on complotait contre l’OM, il allait en tirer les conséquences : « Maintenant, je sais ce qu’il faut faire pour ne plus me faire baiser ». Deux ans plus tard, un individu extrêmement louche, Jacques Glassman, l’avait à nouveau déstabilisé en alléguant des fait parfaitement ignobles à l’endroit du patron de l’Olympique de Marseille. Tapie, encore la victime d’une machination, aurait commis des actes indignes, dont celui d’offrir un peu d’argent de poche à des joueurs d’une équipe adverse. Pourquoi pas les corrompre, pendant qu’on y était !

Bon, Tapie avait été soupçonné, puis condamné. Une honte vous dis-je. Le repreneur d’affaires tout à fait respectable criait au scandale et surtout à son innocence. On lui en voulait, à mort. Même le Procureur de Montgolfier, une pourriture de première celui-là, se vautrait dans un luxe d’ignominies à son encontre : « Monsieur Tapie ne dit pas la vérité… Monsieur Tapie se contredit… etc ». Montgolfier appartenait très vraisemblablement à une loge franc-maçonne anti-marseillaise.La machination était tellement évidente que le président de la République, François Mitterrand, un parangon de vertu républicaine, avait défendu publiquement celui qui était alors son ministre, gage certain de sa conduite exemplaire. Mitterrand expliquait, avec force conviction, que l’appareil judiciaire français tout entier, dont il était le garant suprême, non seulement se trompait, mais montait de toutes pièces un dossier pour tuer Tapie…

Tout cela, comme aujourd’hui, tend bien entendu à prouver que l’on nous cache tout. Le « mal rôde partout », comme disait un autre ancien président de la République… Il faut le débusquer.