Archives du mot-clé serena

Sport, foot, politique, vaudou, sexe, Domenech, Douillet…

Ces temps derniers, on dirait que le sport tourne bizarrement. A l’image de notre pauvre monde, vous me direz.

Tiens, il paraît que huit joueurs de l’équipe de France ont fait pression sur Noël Le Graët, le vice-président de la Fédération, pour que ce dernier mette un terme à la « chasse à l’homme » contre le sélectionneur. Pauvre Raymond. La presse lui voudrait du mal. C’est horrible ça ! Car toutes ces méchantes critiques commenceraient à « déranger » les joueurs. Je demande donc instamment à tous mes confrères de ne plus dire que du bien sur Raymond Domenech, qui est si gentil, pas manipulateur pour deux sous ni surtout langue de bois.

A propos de langue de bois, les footballeurs nord-coréens sont en stage en France. Devinez quoi, ils ne répondent pas aux questions concernant le régime politique de leur pays, ni de la Corée du Sud, ni de rien d’ailleurs. Bizarre. Et si Raymond reprenait cette sélection après les Bleus…?

Ah, David Douillet entre en politique. Le double champion olympique se présente, dimanche, à des législatives partielles. Pas sous le drapeau tricolore, comme au défilé des JO, mais sous celui de l’UMP. Bonne chance champion. Attention aux premiers combats, vous le savez mieux que personne, M. Douillet, ce sont les plus vicieux.

L’argent manque à la Fédération française d’escrime pour l’organisation des prochains du monde. Six cent mille euros exactement. Alors là, messieurs de la Fédé, appelez les footballeurs de l’équipe de France, ils sont tristes mais riches !

Enfin, je vous l’ai déjà dit, Serena Williams se désape dans le magazine ESPN. Je vous préviens tout de suite, y a du monde au balle-con !

J’oubliais. Cristiano Ronaldo serait marabouté. Deux fois. Un premier sorcier lui aurait jeté un sort pour qu’il se blesse. C’est fait depuis la semaine dernière. Un deuxième trempe du choriso dans du jus de chaussettes pour qu’il se rétablisse. C’est en route. Vive le sport !

Avantages, Serena Williams !

Cette fille-là c’est d’la balle.

Serena Williams, dans la même semaine, redevient number one au classement mondial et a posé à poil pour ESPN ! Elle aurait à mon avis tout aussi bien pu choisir FesseBook comme support !

Franchement, elle a bien raison de profiter de sa forme, et de ses formes! D’une pierre deux coups, si j’ose dire.

Il y a Dieu, il y a les dames…

Ce coup, messieurs dames…

Entre les guiboles, dos au filet, au risque de se les briser menues… Federer est passé bien près de chanter la traviata en demi-finale de l’US Open !

Mais le dieu du tennis ne risque plus rien depuis qu’il a recréé ce sport en sept ans, c’est à dire depuis qu’il fait joujou avec ses adversaires et ses raquettes et qu’il trône sur son nuage de seigneur de la balle jaune.

Djokovic a vu passer la balle de Roger sous son nez et la foule de Flushing s’est pâmée de joie et a acclamé le King. En fait, on venait d’apercevoir le père (Federer), le fils (Djokovic) et le saint-esprit (le génie de Roger)… Amen !

La même nuit, « Mother » Clijsters a remporté le titre. En battant Serena, mauvaise joueuse, teigneuse et insulteuse d’arbitres. Houuuuuu !

Morale de tout ça: pas grand chose…

Philippe Verneaux.