Archives du mot-clé quart finale tsonga federer

Jo-Wilfried Tsonga, je vous demande un grand service…

Aïe ! Un Français réussit un exploit si retentissant que l’expression du résultat brut « Jo-Wilfried Tsonga bat Roger Federer, en grand chelem, à Wimbledon, après avoir été mené deux sets à zéro » fait chavirer les sens.

Je disais « aïe », comme j’aurais dit « attention, danger ! ». Le tennis français s’est si souvent emballé pour rien, pas grand chose ou même qui ressemblait à quelque chose, que la méfiance devrait primer. Attention, donc, Tsonga d’abord, les medias ensuite, le public enfin, à la mauvaise interprétation. JWT disputera vendredi une demi-finale à Wimbledon. Ni plus ni moins.

Jusqu’à plus ample informé, ce garçon remarquable à tout point de vue est néanmoins ce jour le dix-neuvième joueur du monde. Il vient de battre le plus fabuleux des tennismen de l’histoire dans son jardin londonien, mais il n’a pas gagné le tournoi comme Federer l’a fait… six fois.

Depuis 27 ans, le scénario est le même…

Je disais aïe, comme j’aurais dit « alerte ». Alerte au feu, de paille. Combien de titres de presse géants annonçant des montées au pinacle se sont noyés dans le flot des défaites ? C’est simple, chez les mâles, cela fait maintenant cent douze fois d’affilée, depuis les pleurs d’extase de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983, que les espoirs tricolores se fracassent dans un tournoi majeur ! Cent douze fois que l’on nous annonce et que l’on croit à cette éventualité, cette possibilité, cette virtualité d’une victoire et d’un autre Français soulevant une Coupe en argent.

Jo Tsonga a joué un tennis de rêve ce mercredi sur le Central Court. Et cela m’a émerveillé autant que très vite angoissé. L’angoisse du film noir où l’on chiale tout en devinant la fin inéluctable. La peur presque panique que cette demi-finale, ou cette finale, s’achève  comme celles auparavant de Leconte, Clément, Pioline, Grosjean, par des pleurs ou, pire, par des regrets. Monsieur Tsonga, on vous demande, on vous prie, on vous supplie de nous écrire un nouveau scénario et une fin originale…