Archives du mot-clé psg lorient

Paris ne se fait pas en un jour

Les débuts de saison sont toujours particuliers. Chaque équipe se regarde dans la glace, de face, de profil, de dos, avant d’entrer dans la salle de bal. Suis-je la plus belle pour aller danser ? s’interrogent toutes les formations. Avant ce 5 août et cette première journée de Ligue 1, les feux des projecteurs s’étaient focalisés sur une seule silhouette pendant les essayages, celle du PSG. L’équipe parisienne et son couturier star qatari était la plus glamour, parée des plus jolis atours et aux bijoux sertis des diamants les plus chers de la place.

Les admirateurs de la belle s’en étaient d’avance pâmés de plaisir. Tant d’euros dépensés au maquillage puis à la confection de la robe, la mariée allait forcément éclater d’allure et de beauté. Mais au Parc des Princes, le défilé a tourné vinaigre. Le mannequin-vedette n’était pas celui qu’on attendait. Au Parc, le Prince n’était pas Parisien. Les frusques lorientaises superbement portées sous une pluie battante ont éclipsé le cachemire à un fil de la capitale.

Lorient a battu Paris 1 à 0 et les spectateurs sont partis en sifflant. Faut-il les blâmer ces cochons de payants de n’avoir pas apprécié le spectacle offert par leur équipe dont ils attendaient depuis des semaines qu’elle les emmène au septième ciel ? Non et oui. Les supporters du PSG, peut-être plus que d’autres, sont des éternels impatients, des rêveurs invétérés. Malgré des derniers temps maussades, Dahleb, Valdo, Lama, Weah, Ginola, Raï, sont toujours dans leurs têtes. Alors, ils veulent à nouveau goûter au plaisir du jeu et surtout des résultats et se moquent un peu qu’on claque pour eux des fortunes afin de ramener le Graal.

Le « Pastore » acclamé avant même son sermon !

Juste avant le match, dans une ambiance de finale de Coupe du monde, on leur a présenté Javier Pastore, un Argentin miraculeux d’une valeur fabuleuse de quarante quatre millions d’euros, sortis sans effort des coffres du nouveau propriétaire, l’émir du Qatar. Un tour de magie salué comme jamais par des spectateurs en transes, certains que leur équipe allait ensuite, même sans son nouveau Pibe del oro, écraser Lorient (au moins 4 à 0, comme l’affichait élégamment une publicité au bord du terrain…).

Mais, je vous le dis, supporters du Paris Saint-Germain, réjouissez-vous de ce qui s’est passé. Qu’auriez-vous dit, je vous le demande, si vos favoris avaient pulvérisé Lorient et pris la tête du Championnat d’entrée ? On le sait d’avance, certains d’entre vous, et sans y croire vraiment, auraient hurlé au génie de Leonardo, de Kombouaré, voire de Hoarau, que vous avez tant houspillé la saison dernière… Foutaises. Tout ça n’aurait duré qu’un temps, celui du miracle. Ce qui est sûr, c’est que les hirondelles ne font pas le printemps en quinze jours. GameiroMatuidi,MénezDouchezBisevacSissoko et Sirigu ne sont pas encore que l’on sache, Messi, Xavi, Iniesta, David Villa, Piqué ou Casillas. Et le PSG n’est pas encore, on le saurait, le FC Barcelone, il ne le sera peut-être jamais.

Réjouissez-vous donc. Les mirages font délirer jusqu’à faire boire de l’eau de mer, la patience et le courage conduisent à l’oasis. Paris ne s’est pas fait en un jour.