Archives du mot-clé mediapart

Le livre toujours plus sombre du foot français !

Délirant. Se sont-ils rendu compte de qu’ils avaient dit, de l’énormité de leurs propos, et tout simplement de l’insanité du sujet abordé durant cette fameuse réunion de la DTN du 8 novembre dernier, dévoilée par le site Mediapart ?

Je ne sais pas. Et il faudra tout de même s’assurer, l’enquête est en cours, que ce verbatim est bien la traduction exacte de ce comice qui pourrait malheureusement s’inscrire en lettres majuscules dans le livre noir du foot français, déjà bien assombri ces derniers mois. En tout cas, cette vingtaine de hauts responsables de la Fédération Française de football, y compris son représentant le plus emblématique, Laurent Blanc, s’est manifestement ce jour-là perdue, engloutie puis noyée dans une tornade de flots phraséeux et finalement nauséabonds.

Quand on se penche sur le déroulé de cette réunion, on se pince en en découvrant les inepties successives, les questions soulevées, les arguments employés. Le thème initial, déjà sensible, l’exode trop important, selon certains des protagonistes dont le patron de la DTN François Blaquart (suspendu ce samedi par la Fédération, et bien entendu, personne n’est dupe, par la ministre des Sports Chantal Jouanno) des jeunes footballeurs formés par la DTN vers leurs pays d’origine, a progressivement versé dans une minable série d’explications s’apparentant à des brèves de comptoir, du genre « Est-ce qu’on s’attelle au problème et on limite l’entrée du nombre de gamins qui peuvent changer de nationalité ? Oui ? Non ? » (Erik Mombaerts), question à laquelle Laurent Blanc  apporte sa solution « Moi j’y suis tout à fait favorable. Sincèrement, ça me dérange beaucoup. Ce qui se passe dans le football actuellement, ça me dérange beaucoup. A mon avis, il faut essayer de l’éradiquer« , avant que Blaquart conclue par un aberrant « Donc il faut 30% ? Un tiers de gamins qui peuvent changer (de nationalité).

« Je passe sur les raccourcis saisissants utilisés par les uns et les autres se rabattant sur les poncifs les plus éculés et caricaturaux « Qu’est-ce qu’il y a actuellement comme grands, costauds, puissants ? Les blacks […] Les Espagnols, ils m’ont dit: ‘Nous, on n’a pas de problème. Nous, des blacks, on n’en a pas » (L. Blanc). Alors, qu’est-il passé par leur tête à ces caciques, pourtant censés ne pas ignorer que dans le sport, comme ailleurs, les quotas, les contingences, les pourcentages finissent toujours mal.Comment et pourquoi cette réunion ne s’est pas achevée après dix secondes ? Il n’y aura donc pas eu un esprit clair dans ce salon de la Fédé pour la couper net, faire comprendre en une petite phrase que cette éventuelle politique de mise à l’écart de catégorie, de sélection à l’envers, contraire à tous les principes que ces éducateurs de métier devraient ériger en maître-mot, constituait purement et simplement une monstruosité.

Après Knysna, voici le triste et prévisible prolongement de la décrépitude de la gouvernance du foot français. Cette fois, ce pourrait être sa désintégration…