Archives du mot-clé le graet

Bleus : Petit et amical « rappel à l’ordre » à Mr Le Graët !

On ne sait ce qu’on dit ce vendredi pour leur défense les sieurs Nasri, Ménez, M’Vila et Ben Arfa devant la Commission de discipline de la FFF, mais ce que l’on sait par contre c’est que le verdict les concernant était écrit d’avance.

Des sanctions symboliques (trois matches de suspension en équipe de France pour Nasri, un pour Ménez et un courtois et pas même ferme « rappel à l’ordre » pour les deux autres), autrement dit un simple « tirage d’oreilles », exactement comme vous l’aviez préconisé publiquement depuis un mois, cher Monsieur Le Graët.

On ne sait pas non plus au fond, Mr le président, pourquoi vous êtes tant empreint d’indulgence, de commisération envers ces gosses nourris au lait caillé des agents et avocats du foot-business, abreuvés d’influences néfastes par ces éminences grises et qui en font désormais trop souvent des gamins insupportables.

On s’en fout un peu en fait, seul le résultat compte, un résultat malheureusement bien calamiteux.

Nous aimerions pourtant savoir, et pour la deuxième fois en deux ans, pourquoi notre maison-mère du football français commet la même erreur, la même faute envers des soi-disant « porte-drapeaux » encore et toujours récalcitrants aux bases du comportement (on n’ira même pas jusqu’à parler d’éthique, une notion il est vrai assez compliquée à expliquer et plus encore à saisir !).

Oh, bien sûr nous savons que cette décision, mûrement réfléchie par vous et vous seul, n’est que l’un des aspects d’une action politique, la vôtre, visant à vous faire réélire à la tête de la Fédération. Vous avez besoin de toutes les voix de cette instance hétéroclite que vous dirigez d’une main machiavélique et d’une autre hypocrite. Et vous piochez tous azimuts.

Mettez-vous, Mr Le Graët, à la place de ces milliers de jeunes prêts à ramper pour porter le maillot à l’étoile…

Peut-on vous adresser une sorte de conseil, d’une voix douce à l’instar de la vôtre (en public du moins), Mr l’Indulgent ? Une sorte de rappel à l’ordre comme vous les avez intimé (heu, signifié) par exemple aux deux garnements qui n’en ont pas fait assez pour être suspendus. Le premier (Yann M’Vila) n’a ostensiblement pas serré la main du coéquipier qui le remplaçait en cours de match puis tourné le dos à son sélectionneur, l’autre (Hatem Ben Arfa) qui a pris verbalement à parti ce même Laurent Blanc… Des fautes de jeunesse, donc, excusables selon votre code de conduite…

Oui, un rappel à l’ordre, pas méchant comme le vôtre, mais suffisamment ferme quand même pour que vous en teniez un jour compte, peut-être. En forme de conseil : Essayez, Noël Le Graët, de vous mettre à la place de ces milliers de jeunes qui ramperaient vers Clairefontaine pour enfiler le maillot bleu pendant dix petites secondes, qui donneraient leur Playstation pour être aux ordres d’un champion du monde de football, qui renonceraient à dix smic pour entrer avec sur leur dos une tunique bleue ornée d’une étoile sur la pelouse du Stade de France… A leur place, et sans trop s’avancer, on serait très vraisemblablement un peu écoeuré de votre décision de petit pion de collège… C’est probablement trop vous demander.

Sport, foot, politique, vaudou, sexe, Domenech, Douillet…

Ces temps derniers, on dirait que le sport tourne bizarrement. A l’image de notre pauvre monde, vous me direz.

Tiens, il paraît que huit joueurs de l’équipe de France ont fait pression sur Noël Le Graët, le vice-président de la Fédération, pour que ce dernier mette un terme à la « chasse à l’homme » contre le sélectionneur. Pauvre Raymond. La presse lui voudrait du mal. C’est horrible ça ! Car toutes ces méchantes critiques commenceraient à « déranger » les joueurs. Je demande donc instamment à tous mes confrères de ne plus dire que du bien sur Raymond Domenech, qui est si gentil, pas manipulateur pour deux sous ni surtout langue de bois.

A propos de langue de bois, les footballeurs nord-coréens sont en stage en France. Devinez quoi, ils ne répondent pas aux questions concernant le régime politique de leur pays, ni de la Corée du Sud, ni de rien d’ailleurs. Bizarre. Et si Raymond reprenait cette sélection après les Bleus…?

Ah, David Douillet entre en politique. Le double champion olympique se présente, dimanche, à des législatives partielles. Pas sous le drapeau tricolore, comme au défilé des JO, mais sous celui de l’UMP. Bonne chance champion. Attention aux premiers combats, vous le savez mieux que personne, M. Douillet, ce sont les plus vicieux.

L’argent manque à la Fédération française d’escrime pour l’organisation des prochains du monde. Six cent mille euros exactement. Alors là, messieurs de la Fédé, appelez les footballeurs de l’équipe de France, ils sont tristes mais riches !

Enfin, je vous l’ai déjà dit, Serena Williams se désape dans le magazine ESPN. Je vous préviens tout de suite, y a du monde au balle-con !

J’oubliais. Cristiano Ronaldo serait marabouté. Deux fois. Un premier sorcier lui aurait jeté un sort pour qu’il se blesse. C’est fait depuis la semaine dernière. Un deuxième trempe du choriso dans du jus de chaussettes pour qu’il se rétablisse. C’est en route. Vive le sport !