Archives du mot-clé euclide

Federer fait mentir Newton

Il se pourrait que l’on remette prochainement à Roger Federer une distinction inhabituelle. Le Suisse mériterait sans rire le prix Nobel du sport. Aux Masters de Londres, où il a désagrégé plus que jamais la concurrence et notamment en finale le pourtant phénoménal Rafaël Nadal, il s’est en effet en quelque sorte extrait de l’univers du tennis pour entrer dans celui de la science.

Federer a mis à mal les lois fondamentales du mouvement, jusqu’à la plus célèbre et la plus fondamentale de la physique, celle de la gravitation d’Isaac Newton, un ancien voisin pas si lointain de l’Arena Londonienne. Jamais peut-être on avait vu un joueur planer de la sorte sur un court. L’attraction de la terre ne semblait pas durant cette dernière semaine de la saison 2010 s’exercer plus que ça sur le corps du génie de Bâle. Roger évoluait en fait sur un tapis volant de sa fabrication et dont bien entendu, bon sang suisse ne saurait mentir, il ne dévoilera pas le secret.Tant qu’on y est, il faut insister sur ce côté scientifique du phénomène. Les coups de Federer n’ont jamais semblé dépendre de la géométrie d’Euclide, la seule pourtant faisant autorité depuis deux millénaires. A l’image du dernier coup droit gagnant du Maître face à Nadal. Une trajectoire à sinusoïde relative s’écrasant sur la ligne de fond et dont Federer lui-même n’était pas sûr de sa réalité. De l’invention pure. Sans parler du nouveau revers « Federesque » qui a illuminé sept jours durant une salle dont le directeur a eu le chic d’économiser continuellement l’éclairage.Je propose donc tout à fait sérieusement que l’on suggère à la plus ancienne et prestigieuse organisation de remise de prix du monde de décerner ce Nobel du sport, au moins une fois, et en l’honneur des œuvres inédites du professeur Federer. Newton, le premier joueur de balle de l’histoire, ne s’en retournerait sans doute pas dans sa tombe.