Archives du mot-clé david douillet

A quoi sert le ministère des Sports ?

Poser cette question est un peu y répondre. Et d’abord, piège sémantique, pourquoi parler des sports et pas du sport ? Ensuite, j’ai beau me creuser les méninges, je ne me souviens pas d’un (ou d’une) ministre ayant fait des étincelles à la tête de ce portefeuille. Enfin, je ne me rappelle pas non plus de réussites notoires au plan politique qui aient révolutionné le paysage sportif dans notre pays.

Alors, d’évidence, on ne voit pas pourquoi la nouvelle (le nouveau ?) ministre, Chantal Jouanno, avec des pouvoirs et des moyens aussi misérables que ses devanciers, réaliserait des prodiges ? Car, après tout, que demande-t-on à un ministre des Sports ? Je ne le sais pas plus que vous. Peut-être que la France soit un berceau de champions, que nos stades soient les plus beaux, que nos mômes soient en pleine santé, ou que nous organisions les Jeux Olympiques tous les quatre ans ? Il faudrait qu’un jour on le sache.Avec un peu plus de deux cent millions d’euros de budget, on ne va de toute façon pas très loin. On ne construit même pas le Stade de France, tout juste le nouveau Jean-Bouin ! Alors, cette bonne Chantal, même avec ses titres de championne de France de karaté et ses beaux diplômes, ne servira bien sûr à rien du tout. Enfin, un petit peu plus que rien, si l’on considère que Rama Yade et Roselyne Bachelot se comptaient dans l’inférieur à zéro.

Parce que, dans notre pays, cela fait belle lurette que les sportifs n’espèrent plus rien de l’État. Sauf pour lui piquer quelques deniers par-ci par là. Des deux sus-citées (Rama et Roselyne), on ne retiendra que leur extraordinaire incompétence. Pire encore, leur amateurisme béat. Ni l’une ni l’autre n’ont su gérer correctement une seule seconde la secousse tellurique de Knysna ou l’affaire de la main de Thierry Henry. Alors, rien que pour ça, j’aurais préféré David Douillet. Pas par machisme de base mais par raisonnement simple : il me semble, comme ça par bon sens, que notre grand costaud (même après régime draconien) a une voix un peu plus portante que Chanchan… Et en cas de grand vent, il faut être entendu de loin.

Donc, la « Jouanno », elle va gérer des dossiers passionnants. Les jeux en ligne, les stades pour l’Euro 2016, le budget des paniers de basket dans les cours d’école… Et à chaque fois qu’un cas de dopage sera d’actualité, elle ramènera son joli minois devant les caméras en affirmant que la France fait tout pour éradiquer le fléau… Super ! Je lui demande instamment qu’elle nous épargne quand même ses commentaires (comme Rama ou Roselyne, encore…) aux matches de foot ou de rugby. Tiens, pour voir si elle est un peu utile, qu’elle commence par huit jours de stage de formation à la FFF…

Sport, foot, politique, vaudou, sexe, Domenech, Douillet…

Ces temps derniers, on dirait que le sport tourne bizarrement. A l’image de notre pauvre monde, vous me direz.

Tiens, il paraît que huit joueurs de l’équipe de France ont fait pression sur Noël Le Graët, le vice-président de la Fédération, pour que ce dernier mette un terme à la « chasse à l’homme » contre le sélectionneur. Pauvre Raymond. La presse lui voudrait du mal. C’est horrible ça ! Car toutes ces méchantes critiques commenceraient à « déranger » les joueurs. Je demande donc instamment à tous mes confrères de ne plus dire que du bien sur Raymond Domenech, qui est si gentil, pas manipulateur pour deux sous ni surtout langue de bois.

A propos de langue de bois, les footballeurs nord-coréens sont en stage en France. Devinez quoi, ils ne répondent pas aux questions concernant le régime politique de leur pays, ni de la Corée du Sud, ni de rien d’ailleurs. Bizarre. Et si Raymond reprenait cette sélection après les Bleus…?

Ah, David Douillet entre en politique. Le double champion olympique se présente, dimanche, à des législatives partielles. Pas sous le drapeau tricolore, comme au défilé des JO, mais sous celui de l’UMP. Bonne chance champion. Attention aux premiers combats, vous le savez mieux que personne, M. Douillet, ce sont les plus vicieux.

L’argent manque à la Fédération française d’escrime pour l’organisation des prochains du monde. Six cent mille euros exactement. Alors là, messieurs de la Fédé, appelez les footballeurs de l’équipe de France, ils sont tristes mais riches !

Enfin, je vous l’ai déjà dit, Serena Williams se désape dans le magazine ESPN. Je vous préviens tout de suite, y a du monde au balle-con !

J’oubliais. Cristiano Ronaldo serait marabouté. Deux fois. Un premier sorcier lui aurait jeté un sort pour qu’il se blesse. C’est fait depuis la semaine dernière. Un deuxième trempe du choriso dans du jus de chaussettes pour qu’il se rétablisse. C’est en route. Vive le sport !