Archives du mot-clé Commission enquête évasion fiscale

Noah et Forget reforment un double fort au Sénat…

Quelle drôle d’idée. Notre Sénat, souvent qualifié d’inutile ou de lourde et coûteuse machine, n’avait pas trouvé mieux ce mardi que de convoquer, d’inviter plutôt, deux de nos stars nationales du sport. Pour que Yannick Noah et Guy Forget lui expliquent pourquoi ils avaient décidé il y a longtemps déjà de s’exiler dans les accueillantes montagnes suisses…

Cette audition, en fait cette interview, téléguidée bien sûr par le nouveau gouvernement en vue de justifier (ou pas) les futures mesures visant à matraquer les gros contribuables et promises durant la campagne de François Hollande, a vite tourné à une aimable discussion entre amis. Ni le président de cette Commission d’enquête sur l’évasion fiscale, le communiste Alain Bocquet, ni ses assesseurs, ni les nombreux parlementaires de tous bords présents, n’ont véritablement osé affronter l’ancien duo de légende…

La commission jouait pourtant sur son terrain. Celui de l’Etat et des institutions. Tandis que les deux anciens champions évoluaient en terrain hostile, celui des lois, des grands mots et quelque part de la justice des hommes… Mais Noah et Forget ont semble-t-il impressionné, par ce qu’ils représentaient en tant que specimen remarquables de leur discipline. Tant impressionné que les sénateurs ont dispensé un temps important de leurs questions à leur cirer les pompes… « Merci à ces deux stars d’avoir accepté notre invitation »… etc.

Noah s’évade un peu…

Le moment de tension initiale vite passé, Guy Forget, en tenue impeccable de conseiller financier de Barclays, a rapidement pris le commandement du jeu, précis dans l’échange et vif en retour. Noah, d’abord en dessous du niveau de son partenaire, s’est rapidement appuyé sur lui et retrouvé son jeu offensif, jouant dans son jardin favori depuis qu’il défend politiquement les couleurs de la gauche : « Oui, Il me parait normal que ceux qui gagnent tant d’argent puissent le partager », faisant évidemment référence à la si fameuse proposition d’imposition à 75% des contribuables gagnant plus d’un million d’euros par an.

Puis les sénateurs, d’un camp et de l’autre, se sont perdus dans les méandres politicardes habituelles, prenant même Noah comme punching-ball. Facile, le chanteur devant depuis 1994 la coquette somme de 600.000 euros au fisc français, procédure en cours depuis… 18 ans ! « Je suis très surpris », a lancé le vainqueur de Roland-Garros 1983, je pensais que mon cas personnel d’ailleurs pas encore jugé, ne serait pas évoqué comme on me l’avait indiqué »… Début de tension !

Au bilan, et c’était prévisible, le tandem des vainqueurs de la Coupe Davis n’a pas mouillé excessivement le maillot. Les deux expatriés (Forget l’est toujours, Noah ne l’est plus depuis qu’il chante et gagne de l’argent en tant que tel en France), ou évadés en fonction des humeurs, ont logiquement défendu leur position qui aurait pu être résumée en une phrase sans déranger tous ces messieurs et dames : « Nous sommes Français, nous ne faisons rien d’illégal, nous avons « optimisé » nos revenus, rien de plus »…

Merci à tous, ce fut très instructif !