Archives du mot-clé chris ashton

Chris Ashton, prends garde à toi…

Je ne souhaite surtout aucun mal à Chris Ashton, l’homme qui marque incontestablement de son empreinte le début de ce Tournoi des Six Nations. Quatre essais (record de toute l’histoire de l’épreuve) lors d’Angleterre-Italie après les deux inscrits une semaine plus tôt au pays de Galles… C’est flagrant, cet ailier, tout en vitesse et puissance, est la nouvelle pépite du rugby britannique.

Je ne lui souhaite pas de mal, je ne fais que le prévenir. L’ami Chris célèbre en effet la plupart de ses essais de façon très personnelle, j’oserais lui dire de façon quelque peu impertinente, voire arrogante. Et ce n’est pas pour de vieilles raisons bêtement anti-anglaises (quoique…) A Twickenham, ce samedi, le nouvel « homme volant » de l’ovalie s’est encore laissé aller à fêter ses réussites dans l’en but en jouant les champions olympiques du plongeon de haut vol. Le joueur de Northampton a même pris un malin plaisir à deux reprises à lever un bras dix ou vingt mètres avant la ligne, très heureux de sa personne, à l’image des sprinteurs sûrs de leur victoire et alors que la ligne d’arrivée n’est pas franchie.

Chris, prends garde à ne pas trop en faire. L’esthétisme du geste technique doit suffire et ne pas déteindre sur le reste du comportement. Si tu as déjà marqué l’histoire du jeu, je ne saurais trop te recommander de ne pas l’offenser. Le rugby est un des derniers sports ou l’humilité demeure l’un des codes fondamentaux. Ce n’est sans doute pas pour rien que le mot de respect correspond vraiment à quelque chose. On « respecte » en rugby son adversaire en mettant toutes ses forces et son envie pour le battre. Et sans le mépriser.S’auto-congratuler avant même un essai puis en en rajoutant systématiquement une petite tonne par une arabesque de trapéziste de cirque est en vérité un autre métier que celui de rugbyman. Quelques uns de tes prédécesseurs, cher Chris, se sont d’ailleurs brûlé à ce jeu dangereux. Mais quelque chose me dit qu’ils ont en sûrement pris un petit coup à leur ego.