Archives du mot-clé Championnats du monde 2011

Alain Bernard en panne d’énergie solidaire

Ce relais 4×100 m était dans la poche des Bleus. A Shangai, ces Championnats du monde de natation devaient débuter en fanfare pour les Bleus. A coups de marteau et de faucille en pleine eau communiste. Nos quatre flèches étaient les plus acérées. Mais patatras, l’esprit de corps de notre équipe n’était que de façade.

Un maillon de la chaîne était fragile. Comme d’habitude et malheureusement, le même. Alain Bernard. Ce garçon ne semble pas s’accommoder de l’esprit d’équipe. Je suis dur, mais si ce n’est pas cela, c’est quoi ? Bernard nage pratiquement à son meilleur lorsqu’il se bat pour lui-même. Et quand on compte sur lui pour le collectif, il s’évapore. Comme à Pékin en 2008 et à Budapest en 2010, il a joué petit bras et petit pied à Shanghai.

En relais, Alain Bernard n’est qu’un témoin !

Placé en premier relayeur, depuis son écroulement invraisemblable dans l’ultime longueur face aux Américains à Pékin, Alain Bernard a encore cédé à on ne sait quel sentiment de frayeur. Un temps de 48″75, soit l’équivalent de la 17e performance de la saison (alors qu’il possédait la 5e en 48″37…) a lancé un relais Bleu de façon catastrophique. Ses petits camarades, Stravius, Meynard et Gilot ont pourtant tout fait, et plus, pour remonter un impossible handicap, et ont été à une ou deux longueurs de main (14 centièmes derrière les Australiens) de le faire…

Argent, encore et toujours, argent. Qui ne fait pas, mais alors pas du tout, le bonheur, étant donné la répétition lancinante de ce supplice de la goutte d’eau, même si le quatuor faisait mine d’afficher sur le podium une joie de deuxième meilleure nation de la planète. Il n’y a guère que Raymond Poulidor à assumer cette gloire bizarre…

Alain Bernard, pourquoi ne vous mettez-vous pas à l’énergie solidaire ?