Archives du mot-clé banane

Dani Alves, la banane et sa Chanson de geste…

Pour les jeunes, ou un tantinet ignorants, ou ceux qui sont un zeste fâchés avec les livres ou bien carrément avec la littérature, il est toujours excellent de voir se dérouler devant eux un authentique pan d’histoire…

Dimanche, l’ami Dani Alves a sans le vouloir, en ramassant une banane lancée sur lui puis en la mangeant à toute vitesse, déclenché l’un des plus beaux buzz depuis que le mot et les réseaux sociaux existent. Il y a cinquante ou même mille cinq cent ans, ce buzz ce serait répandu sur la terre en dix ou cent mille fois plus lentement. Mais le phénomène dans sa mécanique de répercussion aurait été sensiblement le même…

Pour les enfants, disais-je, c’est une excellente leçon de l’irruption et du fonctionnement d’un acte historique ou légendaire que les poètes reprenaient jadis en chansons. En « Chanson de geste », plus précisément, comme on les appelle dans tous les bons Lagarde et Michard du monde. Du mot latin gesta (choses faites, dignes d’êtres contées)…

Autrement et mieux dit, une chanson de geste était une sorte de balade poétique racontant une action d’éclat. On se la transmettait oralement, plus rarement par l’écrit, de génération en génération, avec cette symbolique que les anciens comme les modernes comprennent naturellement de la même manière.

Jusqu’à ce 27 avril 2014, aucun maître de la communication n’avait trouvé le moyen de faire un pied de nez décisif au racisme

Les temps ont changé mais la symbolique de cette banane récupérée à un coin de terrain puis croquée par le joueur de Barcelone n’échappe à personne. Par la grâce moderne de la télévision et des transmissions numériques à vitesse de la lumière, elle a immédiatement sauté aux yeux par, justement, son incroyable originalité.

Jusqu’à ce 27 avril 2014, aucun maître de la communication n’avait trouvé le moyen de faire un pied de nez décisif au racisme de base, celui qui hante par exemple les stades de la planète par son universelle stupidité doublée d’ignorance la plus crasse…

Le temps de tirer un corner tout en ingurgitant une bouchée du fruit, c’est à dire une demi-douzaine de secondes, Dani Alves a, lui, ingénument mais avec un instinct sublime teinté d’humour, construit le plus beau synopsis publicitaire de l’ère moderne contre le racisme. Sans doute le plus utile de ces dernières années. Les poètes modernes, ceux de la Toile, y ont immédiatement décelé le chaînon manquant à la lutte contre l’un des pires fléaux que le monde connaît depuis la nuit des temps.

On mange cette banane, qui n’est ni plus ni moins que l’outil de rabaissement de la race noire imaginé par les racistes, en signifiant à ces derniers que leur outil de propagande de malheur finira dans tous les estomacs et sera rejeté comme de la merde…