En 2017, c’est quoi le sport ? (1)

Se fier à Platon pour répondre semble un peu fou. Mais se fier au toujours moderne Platon est toujours raisonnable. Dans la vaste caverne du sport aujourd’hui éclairée de si nombreux côtés, la lumière est parfois forte ou tamisée. Les réalités ou les illusions dépendent des points de vue.

Le sport est d’abord un mot. Et un mot est signifiant, et ô combien changeant, comme le disait l’incompréhensible mais indispensable Roland Barthes, le philosophe des mots. En cela, le sport de 2017 n’est évidemment déjà plus celui du début de notre siècle et encore moins celui de Coubertin ni bien sûr de l’Antiquité.

Que l’on questionne aujourd’hui qui l’on veut, le sport ne fait plus penser à son étymologie : desport (divertir) et desporter (s’ébattre), ces verbes du moyen-âge français – oui français – dont cinq lettres seront plus tard piquées par la perfide Albion, et voulant dire en quelque sorte se défouler du labeur infernal pour les populations rurales des temps anciens.

En 2017, le sport est entré en sociologie. Il n’est plus accessoire à l’homme. C’est une activité humaine, comme le travail, avec ses valeurs. Même si les philosophes chagrins ne le considèrent pas comme « essence », autrement dit, en langage intelligible, qui ne se suffirait pas à soi-même…

Tout ça est bien gentil. Mais si l’on interroge l’économiste du coin argenté de la caverne, le sport c’est du fric. Son poids est grand, énorme : 2% du PIB mondial généré, par le biais d’industries mondialisées ! Pindare, le poète grec des Jeux Olympiques, et Coubertin le poète français des Jeux de maintenant, s’en étrangleraient dans leurs vers et proses, tant leur sport était éloigné du nôtre.

En 2017, le sport est, comme partout, « en marche ». Des centaines de millions d’humains se sont d’ailleurs mis à la marche – la marche sportive -. Mus par les conseils de la communauté médicale et scientifique, convertie lentement depuis ses précurseurs « hygiénistes » aux bienfaits de l’effort sur le corps. Ces savants poussent parfois presque au crime…

A suivre…