Diaw, Batum, Gelabale : l’Enfer, c’est vous…

Que j’aimerais voir nos Bleus gagner quelque chose un jour. Ou qu’au moins ils meurent sans regrets. Tant de promesses, tant de flammes, tant de coins de ciels bleus évanouis dans les limbes du néant depuis des années et des années… c’est comme si l’on nous condamnait, et eux les premiers, à l’Enfer éternel !

Mais quand je vois comme dans leur match contre l’Italie nos grands coqs revenir du diable et l’emporter avec un si  – éphémère – beau déchaînement de force, de félinité et de talent réunis, je ne crains plus Lucifer. Eux-non plus sans doute, les Boris Diaw, Nicolas Batum ou Mickael Gelabale, ces incroyables artistes des raquettes. Ils ne peuvent pas ne pas avoir conscience de leur potentiel, c’est impossible. Même un enfant surdoué se contemple dans le miroir. Mais comment les convaincre totalement, définitivement, qu’ils sont capables d’enfanter un chef d’oeuvre, un seul ?

Sans Parker, les apôtres Diaw, Batum et Gelabale mettent du temps pour trouver le chemin du ciel…

Ce dimanche, l’équipe de France a mis trois fois dix minutes pour comprendre que Tony Parker son soliste de génie, son Michel-Ange, avait pour une fois l’inspiration en berne. Sans le soleil, on n’aperçoit que des ombres effrayantes. Trois quart-temps de cogitation, de tergiversation, d’approximation… Et me voilà qui replonge dans la Divine Comédie et les affreux gardiens de l’Enfer, Belinelli, Bargnani, Galinelli, des monstres à flèches venimeuses…

… Et Diaw, Batum, Gelabale ou même leurs photocopies, Pietrus, Traoré ou l’improbable Tchicamboud, sont enfin sortis de leur peau dans le dernier quart-temps. Que leur dire pour qu’ils brisent maintenant toutes leurs chaînes, qu’ils trouvent le chemin de leur Purgatoire ?… Peut-être leur souffler que l’Enfer, c’est eux…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s