Chris Ashton, prends garde à toi…

Je ne souhaite surtout aucun mal à Chris Ashton, l’homme qui marque incontestablement de son empreinte le début de ce Tournoi des Six Nations. Quatre essais (record de toute l’histoire de l’épreuve) lors d’Angleterre-Italie après les deux inscrits une semaine plus tôt au pays de Galles… C’est flagrant, cet ailier, tout en vitesse et puissance, est la nouvelle pépite du rugby britannique.

Je ne lui souhaite pas de mal, je ne fais que le prévenir. L’ami Chris célèbre en effet la plupart de ses essais de façon très personnelle, j’oserais lui dire de façon quelque peu impertinente, voire arrogante. Et ce n’est pas pour de vieilles raisons bêtement anti-anglaises (quoique…) A Twickenham, ce samedi, le nouvel « homme volant » de l’ovalie s’est encore laissé aller à fêter ses réussites dans l’en but en jouant les champions olympiques du plongeon de haut vol. Le joueur de Northampton a même pris un malin plaisir à deux reprises à lever un bras dix ou vingt mètres avant la ligne, très heureux de sa personne, à l’image des sprinteurs sûrs de leur victoire et alors que la ligne d’arrivée n’est pas franchie.

Chris, prends garde à ne pas trop en faire. L’esthétisme du geste technique doit suffire et ne pas déteindre sur le reste du comportement. Si tu as déjà marqué l’histoire du jeu, je ne saurais trop te recommander de ne pas l’offenser. Le rugby est un des derniers sports ou l’humilité demeure l’un des codes fondamentaux. Ce n’est sans doute pas pour rien que le mot de respect correspond vraiment à quelque chose. On « respecte » en rugby son adversaire en mettant toutes ses forces et son envie pour le battre. Et sans le mépriser.S’auto-congratuler avant même un essai puis en en rajoutant systématiquement une petite tonne par une arabesque de trapéziste de cirque est en vérité un autre métier que celui de rugbyman. Quelques uns de tes prédécesseurs, cher Chris, se sont d’ailleurs brûlé à ce jeu dangereux. Mais quelque chose me dit qu’ils ont en sûrement pris un petit coup à leur ego.

3 commentaires sur « Chris Ashton, prends garde à toi… »

  1. La video pour illustrer le sujet est mal choisie, Tana Umaga et/ou Ndungane n’ont rien de « frimeurs » et sont plutôt respectueux de l’adversaire, Umaga notamment.Sinon les plongeons d’Ashton ne m’ont pas choqué plus que ça, il aurait peut etre pû s’abstenir de le faire systématiquement, certes …

    J'aime

  2. Au delà du fait d’être un sprinter certainement hors pair, Mr Ashton, il ne faudrait pas oublier que vos 14 coéquipiers vous font briller d’une part et que des milliers d’enfants, passionnés de notre jeu, vous regardent et tenteront forcément de vous imiter au risque de se blesser bêtement, d’autre part. Ils pourraient même en oublier au passage que le respect du jeu, de l’adversaire, des gros besogneux et du dernier passeur, sont les fondamentaux qui font la culture du rugby depuis toujours.Alors oui vos courses sont magnifiques mais ne perdez pas la tête, nous sommes en terre d’ovalie et non au pays du ballon rond.

    J'aime

Répondre à Gindre Patrick Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s