Cantona, révolutionnaire à deux balles !

Eric Cantona est un enfant de la balle. Et il a lancé le 8 octobre dernier, non pas un appel, comme nombre de commentateurs à sensation se sont précipités pour le dénommer, mais une « idée » à deux balles. Si l’on regarde et écoute surtout de plus près cette video qui a fait depuis le tour du monde, on est frappé par son côté anarchiso-provocant. L’ex-King de Manchester United, affalé dans son siège, se redresse lentement à une ou deux reprises pour mieux appuyer ses paroles hésitantes, et assure dans sa barbe de prophète de l’économie qu’il serait facile de faire tomber tout le système bancaire si vingt millions de Français allaient réclamer d’un seul coup toutes leurs économies à leur guichet de banque dans « leur village ». Il conclut dans un sourire narquois qu’il faut bien donner des idées aux syndicats dont il avoue leur peu d’efficacité, faisant visiblement allusion aux récentes manifestations contre le gouvernement au sujet des retraites.Cantona débute son théorème dans cet extrait d’interview à Presse-Ocean en partant du principe « qu’on ne peut pas être complètement heureux quand on voit la misère autour de nous ». Rien que pour ce propos préliminaire, et tout à fait entre nous, j’ai la sensation que le génial « number seven » de MU possédait un chouillat plus de créativité dans son pied droit pour ses fameux lobs sous la barre que dans les lobes de son cerveau. J’avais déjà envie de lui répliquer que « Plus il y a de pauvres, moins il y a de riches », ou « Pluie du matin réjouit le pélerin ».Je ris, Cantona !Comme notre pays se plaît à ce genre de récréation enfantine, et parce que, malheureusement, quelques uns de nos compatriotes abusent des médicaments ou fument un peu n’importe quoi, trois pelés (pas Pelé !) et deux tondus (fondus) se présenteront donc ce mardi à leur agence bancaire. Pour exiger qu’on leur rende leurs sous comme Cantona le leur a suggéré. Quelques caméras, peut-être plus d’ailleurs, seront témoins de ce pseudo-grabuge. Car, bien évidemment, ni vous ni moi, ni Liliane Bettencourt, ne nous déplacerons par un tel froid chez notre banquier avec lequel nous voulons conserver les meilleures relations. On est lâches ou on ne l’est pas !Cantona ne fera d’ailleurs rien de ce qu’il a imaginé et que quelques sites ont relayé, eux-mêmes pour faire le buzz. Tout simplement parce que l’auteur des « Mouettes » ou du « sac à merde » ne croit pas une seconde à ce qu’il a dit. On ne l’a plus entendu depuis sa sortie. Pas fou, lui, il s’est certainement rendu compte que ses deux minutes de diatribe « Cheguevaresque » suffisaient largement pour faire sa propre pub, pour longtemps… Et ça, sa pub, il sait faire.

3 commentaires sur « Cantona, révolutionnaire à deux balles ! »

  1. C’est typiquement une conversation de bistrot que Cantona nous livre et il ne pensait même pas que la video serait virale et que sa médiatisation allait motiver quelques anarchistes… »Les gens d’esprit échangent des idées. Les personnes moyennes parlent des événements. Les faibles d’esprit parlent des people ». Eleanor Roosevelt. J’essaye de parler des événements…

    J'aime

Répondre à tom Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s