Allons-y tout doux avec Manaudou…

Ah, la rumeur. Cette onde incertaine de mots qui court sur la terre, qui vole dans les airs et qui se propage dans les tuyaux médiatiques. Depuis quelques heures, on n’entend plus que celle du retour de Laure Manaudou dans les bassins. Mais comme toutes les rumeurs, ce n’en est qu’une. Et comme toutes les autres, depuis que l’homme a vu l’homme qui a vu l’ours…, on n’en sait qu’une chose, c’est à dire rien du tout.

N’est-elle pas mieux sur les affiches que dans les piscines ?

On nous dit pourtant que la diva des eaux se morfond dans son rôle de jeune retraitée (23 ans), qu’elle ne fait que pouponner depuis que sa petite Manon est née du fruit du couple qu’elle forme depuis deux ans avec Frederick Bousquet, l’une des nouvelles stars tricolores des lignes d’eau. Et qu’elle ne rêverait que de se remettre à ce qu’elle sait le mieux faire, c’est à dire actionner ses pieds et mouliner ses mains dans l’élément aqueux.L’objectif serait pour la triple médaillée olympique d’Athènes, selon les sources les mieux informées, autrement dit celles qui font partir la rumeur susnommée , de tenter de participer aux Jeux de Londres de 2012, donc dans deux ans. Pour y parvenir, il suffirait à la toujours très juteuse maman (pubs incessantes et dernière en date « tout douche, tout doux, tout Manaudou » pour les savons Cadum, projet de ligne de vêtements, sortie d’une poupée Barbie « Manaudou », futur partenariat avec TF1 sur la préservation de l’eau…) de s’exiler aux Etats-Unis, où s’entraîne son compagnon, afin de reprendre dans une relative discrétion le chemin de l’entraînement. L’histoire sent quand même la « combinazione » à plein nez, en très possible rapport avec les intérêts ci-dessus évoqués ou aux effets de presse.

Laure « serait » tentée de revenir. Fable, quand tu nous tiens…

Si l’on accrédite tout de même la thèse des ragoteurs, tout cela conduirait bien entendu à la résurrection de la championne la plus médiatique de l’histoire moderne du sport français. Qui, toujours bien sûr, n’a ni confirmé ni infirmé l’extraordinaire nouvelle, que tout le monde a fermement envie de croire. Et c’est bien là le principe vicié et malsain de la rumeur, qui fait tourner les têtes et détraque les cerveaux.Mais moi aussi, et c’est mon côté roman de gare à l’eau de rose, comme l’a fait ce dimanche le président de la Fédération française de natation Francis Luyce, je cède à la tentation de me laisser porter par cette jolie et pure fable enfantine de la Belle au bois dormant. Si elle revenait, tout serait plus beau, elle serait encore plus ravissante et héroïque notre Laure nationale. Et notre natation, qui vient d’écraser la concurrence aux Championnats d’Europe en Hongrie, pourrait avec son égérie aux dons retrouvés, se hisser encore plus haut, pourquoi pas sur le toit du monde…

Laure, surtout, n’oublie pas ta pantoufle de verre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s