Les Sud-Africains, ces féroces soldats

Cela a beau être toujours la même chose depuis des lustres, je suis toujours fasciné par l’intensité physique que mettent les Springboks dans leur jeu. Cette équipe d’Afrique du Sud vient encore de rappeler, chez elle au Cap à l’équipe de France (42-17), qu’elle est probablement la formation, tous sports confondus, la plus féroce du monde.

Ces gars-là, descendants de peuples et de cultures aussi fabuleusement mêlés, ont en eux une âme de guerriers qui ne s’éteint jamais. Cet incroyable melting pot fait vraiment d’eux des êtres à part. Ils possèdent, ancrée dans leur gênes, une sorte de furie animale qui a une nouvelle fois ce samedi annihilé chez leur adversaire français tout espoir de rivaliser.D’autant que dans ce secteur du combat purement musculaire, ces mêmes Français avaient osé il y a quelques mois les braver, poussant le défi jusqu’à les humilier. Et à ce genre de jeu, on ne gagne jamais deux fois de suite contre les hommes en vert.

Nallet et Marty victimes des ogres verts

Le XV de France n’a pourtant jamais baissé les bras. Mais, Lionel Nallet ou David Marty entre autres peuvent en témoigner, la rage invraisemblable des Sud-Africains à plaquer, à annuler la force qui leur est opposée, est un phénomène à elle seule. Il leur faut, à la manière des vampires, se nourrir de l’énergie adverse pour exister.La troupe de Marc Lièvremont a un an, d’ici à la Coupe du monde, pour tenter de trouver une méthode qui l’empêcherait de tomber toute crue dans la marmite des ogres sud-africains. C’est bien beau d’offrir son corps à la science, mais mieux vaut que ce soit le plus tard possible…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s