Le sport rend idiot, je vais me soigner

Je me lève souvent le matin avec un sentiment de mal-être. Je m’observe dans ma glace, je me tâte les membres. Tout va bien. Je fais le point avec ce qui me reste de cerveau, et ce dernier me rappelle que,  la veille, mon bon Stade Toulousain a perdu ou que Roger Federer s’est fait battre. C’était donc ça.

Combien de fois devant ma télé j’ai insulté un arbitre qui prenait une décision contraire à ma vision parfaitement objective ? Combien de fois j’ai frappé de ma vindicte éructante un joueur qui faisait du mal, en jouant mieux que lui, à mon favori à Roland-Garros ?

Devant un match, c’est évident, je suis bête, abruti, partisan, atrabilaire. Un but raté me rend fou, un passing-shot dehors me détruit. Allez, vous êtes pareils. On l’est tous. Tout ça pour ça. Mais pourquoi le sport rend-il con ?

Vaste question… Réponse, je n’en sais trop rien. S’il n’y avait que moi à ne pas contrôler mes réactions. Mais non je vous l’ai dit, il y a vous, et tous les millions d’autres. Les sportifs, les dirigeants, les journalistes, les hommes et femmes politiques, les enfants, les supporters…

Mais qu’est-ce qu’ils sont cons, les supporters ! Ah merde, j’en suis un bien sûr ! Eureka. C’est d’être un supporter qui me fout en l’air. Je me branche sur Arte en continu…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s